lundi, septembre 28, 2009

Convention - Tanière des rêveurs (Royan)


En opposition au Monde du Jeu, cette convention amicale, à taille humaine et conviviale m'a véritablement charmée. Nous y sommes allés avec Frédéric Sintes (Limbic System). J'ai eu l'occasion d'y faire deux parties qui se sont très bien déroulées afin de présenter les objectifs du jeu de rôle Sens.

J'ai eu également l'occasion de discuter avec l'auteur Daniel Dugourd ("Maléfices" nouvelle édition) un historien passionné dont je lirai bientôt l'article dans "jouer avec l'histoire". Nous sommes tous les deux fans du début du XXème ce qui a grandement simplifié la communication.

Merci à la tanière des rêveurs ! Cette convention valait vraiment le coup.

Convention - Monde du Jeu.

Oui. J'y étais. Cela dit plusieurs observations m'invitent à ne pas retenter l'expérience. Tout d'abord dans cette convention on passe inaperçu si l'on a pas dépenser 400 euros dans un stand au cœur de la tempête. Ajoutez à cela l'hôtel et le voyage, on obtient une convention très chère totalement inadaptée à l'auteur indépendant que je suis. Le rapport investissements/retours obtenus est donc très mauvais à mon échelle.

J'étais pour ma part sur le stand de la FFJDR et la surveillance et l'accueil des visiteurs ne m'ont pas permis de faire un tour constructif des autres stands. J'y étais pourtant venu dans l'idée de rencontrer des auteurs tel que Brand, Joe Dever, etc. Mais aussi des journalistes comme Vincent (de sci-fi universe), les pilotes du Grog ou encore les membres de JDR mag, Tric Trac et Ikosa... résultat je n'ai eu le temps de rencontrer personne. J'ai pu les voir, les croiser, les apercevoir rapidement rien de plus. Au final, au monde du jeu, il y a tout le monde mais on ne voit personne. La frustration est grande. Les seules personnes avec qui j'ai pu vraiment m'entretenir ce sont des gens que je connaissais déjà.

Les côtés positifs sont là. J'ai pu réaffirmer mon engagement auprès de la FFJDR, rediscuter un peu avec Olivier Caïra, Johan Scipion et les membres de la fédération ne sont plus des inconnus pour moi. Je remercie sincérement la FFJDR pour son accueil chaleureux et enthousiaste !

Côté Sens Renaissance. J'ai pu rencontrer Fabien Hildwein et me lier d'amitié avec ce roliste et ce créateur de jeu pas vraiment comme les autres (Monostatos). Voici une vidéo dans laquelle il me donne quelques retours sur Sens et son accessibilité.

video

Toujours côté Sens Renaissance, j'étais surpris de voir que les visiteurs connaissaient en grande majorité le projet. J'ai même vu des visiteurs expliquer à leurs potes ce qu'était le jeu. avant que je n'ais à le faire. Cela m'a fait très plaisir. Finalement Sens possède un public assez large. Je ne m'y attendais pas.

Côté ventes maintenant. J'ai vendu pas mal de livres : une vingtaine. Ce qui à mon échelle est un Justifierrecord de vente sur convention. Donc, côté commercial, cette convention est quand même franchement avantageuse.

La partie démo s'est très bien déroulée. Cependant elle m'a épuisé. Avec le bruit aux alentours, avec les conditions de jeu éprouvantes et les multiples interruptions faites par les visiteurs, ce n'était pas facile de mettre l'ambiance et pourtant les joueurs ont bien accroché.

Une convention mitigée donc.

mardi, septembre 08, 2009

Patience.

Sens Mort ne sortira pas en septembre. Sa publication est décalée au mois d'Octobre pour des raisons pratiques. Le texte est d'ores et déjà écrit. Cependant cette partie de l'Hexalogie sera plus longue que les précédentes. Les temps de relectures sont donc naturellement plus longs. Si nous voulons offrir, du premier coup, un travail impéccable, il nous faut lire et relire ce long texte sans ne laisser passer aucune faute ni de syntaxe ni d'orthographe.

Patience. ce mot vaut pour moi. Par le passé, je travaillais seul avec une seule relectrice et j'ai commis l'erreur de laisser filer de nombreuses fautes de syntaxe et de goût (par "goût" j'entends des fautes de game design uniquement, indépendantes du très bon travail de ma correctrice.) ! Pas question de me presser et de refaire les mêmes erreurs. Cette fois ci je prends mon temps et Sens Mort ne s'en portera que mieux.